L'écholocation des chiroptères



L'émission d'une chauve-souris témoigne de son activité. Sur le sonagramme ci-dessous, au début de la séquence, les émissions s'accélèrent. La chauve-souris a détecté une proie. Pendant l'approche, elle émet de plus en plus rapidement pour suivre ses mouvements.
Ensuite, il n'y pas plus d'émission, l'insecte est attrapé puis avalé.
Et enfin, les émissions reprennent à un rythme espacé et régulier, la recherche de proie recommence...




  0     100    200     300    400    500     600    700    800    900ms
Emission de chasse d'un vespertilion de Capaccini.


L'analyse des ultrasons est surtout utilisée pour identifier les espèces lors d'inventaires.
Les critères sont la fréquence d'émission, l'évolution dans le temps de l'intensité et des fréquences, le rythme et la régularité de la séquence de cris.

Ci-dessous quelques exemples de cris d'écholocation, illustrent leur variété.



Emission de rhinolophe Euryale Emission de grand murin Emission de pipistrelle de nathusius



Certaines espèces peuvent être identifiées à leur fréquence d'émission, notamment le grand rhinolophe.
Certaines chauves-souris émettent des cris d'écholocation que nous pouvons entendre.


Zones fréquentielles des maximums d'intensité des émissions des chauves-souris
détecteurs retour