Les études

Chaque été, le G.C.P organise des inventaires. Ils sont commandés ou financés par des parcs, la DIREN, des communautés de communes ou d'autres organismes.
Ils contribuent à l'amélioration de la connaissance des chauves-souris de la région (nombre d'espèces présentes en Provence, leurs répartitions, leurs statuts de conservation). Les données alimentent l'atlas régional.

Des inventaires ont déjà eu lieu dans le Dévoluy, la Crau humide, les Alpilles, le Queyras, le massif de l'Etoile, le Lubéron...

D'autres part des études sont menées sur les milieux de chasse ou la biologie des différentes espèces, dont deux �tudes de grande envergure :
  • l'étude de l'élevage des jeunes et de leur émancipation par suivi vidéo et baguage. Site d�di� : le petit rhinolophe et les hommes...
  • le programme Life chiroptères Grand Sud a consisté à étudier trois espèces menac�es du Sud de la France, le rhinolophe euryale, le murin de capaccini et le minioptère de Schreibers et à mettre en place des mesures de protection. Site dédié : Life chiroptères Grand Sud


    Le programme des inventaires ouverts aux bénévoles sera téléchargeable ici au printemps.



    Les techniques d'étude des chiroptères sur le terrain


    La capture

    Les chauves-souris sont capturées avec des filets, comme pour la capture des oiseaux. Ils sont placés sur leurs territoires de chasse ou en sortie de cavité.
    C'est la seule méthode qui permet d'avoir l'animal en mains. On peut alors reconnaître l'espèce d'après sa morphologie, effectuer des mesures morphométriques, recueillir des données sur le parasitisme, l'âge, le sex-ratio, etc...

    Les chauves-souris sont des espèces protégées, il faut une autorisation officielle pour les capturer.


    Examen d'un grand rhinolophe


    sommaire

    La prospection des bâtiments et des cavités

    Pour découvrir des gîtes ou des colonies de reproduction, on prospecte en journée pendant que les chauves-souris dorment. Les lieux visités sont les combles d'églises, de châteaux, les bâtiments abandonnés ou peu utilisés, les grottes, les mines, les carrières et les ponts.
    Les indices comme le guano ou des restes de repas témoignent d'une occupation des lieux.



     

    Grotte dans la vallée de la Siagne
    Prospection des fissures d'un pont

    sommaire

    La télémétrie

    Cette méthode est utilisée pour connaître le mode de vie des chauves-souris, leurs milieux de chasse ou la localisation d'une colonie de reproduction.
    Deux ou trois chauves-souris sont capturées et équipées d'un émetteur miniature. Puis leurs déplacements sont suivis par des équipes munies d'antennes directionnelles.

    petit murin et son émetteur


    Dans le massif des Alpilles, deux femelles allaitantes de petits murins ont été capturées en sortie d'un gîte de repos.
    Une campagne de télémétrie a été menée pour localiser le gîte de reproduction pendant les étés 2002 et 2003. Une colonie de reproduction composée de plus de 2000 animaux a été découverte à vingt kilomètres du lieu de capture.
    Le suivi d'autres individus de cette colonie a permis de découvrir de nouveaux territoires de chasse dont la préservation est nécessaire au maintien de cette colonie.

    recherche de la direction d'émission


    Une organisation plus complexe est mise en place en cas de reliefs accidentés et de déplacements importants des chauves-souris. Elle comprend en plus des équipes mobiles, des équipes fixes et une équipe de coordination. Le chapitre protocole de l'étude des milieux de chasse du murin de capaccini (2,7 Mo - pdf) détaille cette méthode.
    sommaire

    L'analyse d'ultrasons

    Dans leur milieu de chasse, on étudie aussi les chauves-souris avec des détecteurs d'ultrasons. On peut étudier leurs modes de chasse, leurs comportements et identifier de nombreuses espèces. Avec les meilleurs appareils, seules quelques espèces jumelles sont indiscernables.

    Il y a différents types de détecteurs avec des possibilités d'identification très variables : le diviseur de fréquence, le détecteur hétérodyne et le détecteur à expansion de temps.
    Les ultrasons
    Les détecteurs


    Toutes ces méthodes sont complémentaires et sont utilisées suivant les besoins.
    sommaire



    Le suivi vidéo

    Pour étudier le comportement social des individus au sein d'une colonie, on place des caméras infrarouges dans le gîte. Les chauves-souris ne sont pas dérangées par ces longueurs d'onde.

    grappe de petits rhinolophes


    sommaire



    Le baguage

    Hors gîte, un suivi à long terme nécessite le baguage des chauves-souris. On peut ainsi étudier leurs déplacements notamment leurs migrations. Le GCP utilise cette technique pour étudier la dispersion des jeunes rhinolophes.

    sommaire


    haut de page